Depuis 2005, la ville de Brétigny-sur-Orge s’est engagée dans le projet d’écoquartier Clause-Bois Badeau afin de valoriser 42 ha de friche agro-industrielle située au pied de la gare RER. Le projet repose sur des objectifs qualitatifs forts en matière d’intégration architecturale et paysagère et de qualité environnementale.
La qualité de ce projet d’aménagement confié à la SORGEM a été distinguée en 2009 par le label « Nouveaux quartiers urbains » décerné par la Région Île-de-France. En septembre 2013, Clause-Bois Badeau a été désigné parmi les tout premiers projets engagés dans la labellisation nationale "Ecoquartier" puis en 2017 lauréat au titre de l’appel à projets “100 quartiers innovants et écologiques” et en 2019 lauréat du 7e appel à Manifestation d'intérêt de la Région Ile-de-France en soutien aux initiatives d'urbanisme transitoire.
En juin 2018, la SORGEM a été désignée assistant à maîtrise d’ouvrage par la Ville de Brétigny-sur-Orge pour la réalisation d’un groupe scolaire et d’un équipement sportif au sein de l’éco-quartier Clause-Bois Badeau.
Ces deux équipements sont développés en lien étroit avec l’opération d’aménagement. Le groupe scolaire, inauguré en 2023, a vocation à répondre aux besoins de scolarisation des nouveaux habitants du quartier et l’équipement sportif vise à rayonner sur le quartier et au-delà en synergie avec les autres équipements communaux.
 

« Les axes principaux de l’écoquartier en termes d’exigence environnementale, mais également d’équipements et services, seront marqués en 2023 par la livraison du second groupe scolaire du quartier, que la SORGEM accompagne, de travaux des espaces publics attenants ainsi que le démarrage de chantier d’un futur équipement d’accueil médicalisé et ses logements inclusifs.
La SORGEM poursuit ainsi aux côtés de la collectivité, le développement du projet, ses aménagements et programmes exemplaires au bénéfice de la population. »

Marie Lubat, directrice de projets

 

COMMERCIALISATION TERRAIN À BÂTIR : https://un-terrain-en-essonne.fr
 

Perspectives 2023
Le groupe scolaire Claudie Haigneré, avec accueil de loisirs, s’ouvrira au public à la rentrée scolaire 2023. La SORGEM œuvrera à la finition des espaces publics attenants, précédemment engagés. D’autres travaux d’espaces publics interviendront en lien avec l’avancement des lots privés le nécessitant. Les cessions des lots promoteurs situés en bord de parc interviendront, de même que la cession du lot recevant l’établissement d’accueil médicalisé pour public autiste et les logements inclusifs associés au programme. En outre, la commercialisation des lots à bâtir se poursuivra répondant à l’objectif de diversifier l’offre résidentielle du quartier.
Les études de conception du secteur Danaux seront initiées. Elles permettront de préfigurer la prochaine réalisation des espaces publics attenants au futur complexe sportif.

Événements 2022
La phase de travaux d’espaces publics accompagnant la réalisation du groupe scolaire Claudie Haigneré de la commune a concentré les interventions réalisées en 2022. Celles-ci ont principalement porté sur le voiries et espaces verts attenants ainsi que sur le parking dédié aux parents des enfants qui fréquenteront l’équipement. Les travaux se sont également poursuivis sur les secteurs Bois de Châtres et Faubourg du Bois. Ainsi, le solde d’une fiche action de subvention 100 Quartiers Innovants et Écologiques de la Région Île-de-France, qui soutient le projet  a-t-il été perçu.
Une avancée notable en matière de maîtrise foncière s’est également concrétisée par les signatures d’actes d’adhésion quittance de terrains dont la SORGEM a dorénavant pris possession pour permettre le développement de l’écoquartier.
Sur le plan immobilier, l’année aura vu la livraison de trois programmes de logements, la cession des premiers terrains à bâtir du quartier ainsi que la signature de promesses de vente portant sur de futurs programmes en bord de parc.

Événements 2021
L’année 2021 a été riche en projets pour l’écoquartier avec la poursuite des études sur les lots du secteur Bords du Parc, la commercialisation des premiers terrains à bâtir et la contractualisation des deux lots du secteur Usine/Parc Sorbiers, prévoyant une programmation mixte de 167 logements, de commerces en pied d’immeuble et d’un parking public souterrain. Deux programmes immobiliers ont été mis en chantier (32 et 44 logements) et un troisième a été livré (40 logements).
En parallèle, la SORGEM a poursuivi la réalisation des travaux d’espaces publics au gré des besoins et des livraisons, permettant notamment la viabilisation du futur groupe scolaire qui sera implanté sur l’avenue Jacqueline-de-Romilly et dont le chantier a démarré au cours de l’année 2021.

Événements 2020
L’inauguration de l’extension du parc et de l’avenue Claude Lévi-Strauss en août, en lieu et place de l’ancienne usine Clause-Tézier démolie, aura marqué l’année 2020 en matière de réalisation d’espaces publics. En parallèle, le développement immobilier s’est concrétisé avec la livraison de deux programmes résidentiels pour un total de 88 logements. Deux actes de vente ont eu lieu représentant 84 futurs logements et deux promesses ont été signées. Elles portent respectivement sur un programme de 32 logements collectifs en accession à la propriété d’une part, et d’équipement et logements inclusifs dédiés à un public souffrant de trouble du spectre autistique et mental d’autre part. La démarche d’urbanisme transitoire du Labo s’est également poursuivie. Un bâtiment, vestige de l’ancienne usine, accueille ainsi des associations. Enfin, l’année fut marquée par la réalisation d’études propres à la conception d’espaces publics poursuivant l’objectif d’une réalisation ambitieuse de ce morceau de ville.

 

« Après une phase importante de travaux marquant la transition entre l’historique industriel du site et son renouveau paysager, l’écoquartier entre à présent dans une nouvelle étape de réalisation et de commercialisation poursuivant les objectifs d’exemplarité et d’innovation en faveur desquels la SORGEM œuvre aux côtés de la collectivité. »
Marie Lubat, directrice de projets

« La SORGEM œuvre au quotidien dans le développement de l’écoquartier et s’attache à y accorder une place importante et continue pour la mise en œuvre d’innovations. Cette expertise a été une nouvelle fois reconnue en 2019 : la SORGEM a été désignée lauréate du 7e appel à projet de la Région Île-de-France pour le soutien aux initiatives d’urbanisme transitoire pour le projet du Labo, porté conjointement avec la Ville de Brétigny-sur-Orge».
Thomas Poirier, chargé d’opérations

 

Groupe scolaire et équipement sportif

 

Perspectives 2023
La finalisation des travaux du groupe scolaire, baptisé Claudie Haigneré, conçu par l’agence d’architecture VALLET DE MARTINIS, le bureau d’études FACEA et ERA Paysagistes, est attendue lors du premier semestre. La SORGEM assistera la commune lors de la réception, en vue de la commission de sécurité et durant l’année de parfait achèvement.
Concernant l’équipement sportif, un attributaire sera sélectionné à l’issue de la phase de négociation du concours de maîtrise d’œuvre. Puis les études de conception se dérouleront tout au long de l’année. La SORGEM poursuivra son engagement envers la collectivité avec l’analyse du dossier de conception lors de chaque phase d’études et en opérant le relais auprès des différents partenaires (bureau de contrôle, coordonnateur SPS et BET spécialisés).

Événements 2022
La SORGEM a accompagné la Ville de Brétigny-sur-Orge au cours de la phase travaux du groupe scolaire. Les travaux des corps d’états de gros œuvre, de clos-couvert, d’électricité et de chauffage- climatisation-ventilation ont été réalisés et les corps d’états secondaires ont démarré leurs prestations au second semestre. En parallèle, suite à la validation du programme de l’équipement sportif, la commune a lancé le concours restreint de maîtrise d’œuvre. La SORGEM a participé à la rédaction des pièces administratives du concours ainsi qu’à l’analyse des candidatures et des offres. Cet accompagnement a permis d’éclairer le choix des membres du jury, qui s’est tenu en fin d’année : deux lauréats ont été désignés pour participer aux négociations

Événements 2021
Au premier semestre 2021, la SORGEM a accompagné la Ville de Brétigny-sur-Orge sur la finalisation des études de conception du groupe scolaire ainsi que sur les procédures relatives à la passation des marchés de travaux. Lors du second semestre et après notification des entreprises de travaux, le chantier a démarré avec le terrassement, la réalisation des fondations et la mise en œuvre du plancher bas.
La mission relative à l’équipement sportif a démarré au quatrième trimestre avec le lancement de la mission de programmation sur lequel s’appuiera le futur maître d’œuvre de l’équipement pour concevoir le projet.

Evénements 2020
Groupe scolaire :
en 2020, la SORGEM a accompagné la Ville de Brétigny-sur-Orge dans les phases d’études, le dépôt du permis de construire et la consultation des entreprises.

Événements 2019
L’année 2019 a été marquée par l’achèvement de la libération du site de l’ancienne usine Clause-Tézier, permettant d’entamer les travaux d’extension du parc et de prolongement de l’avenue Claude Lévi-Strauss. Après plusieurs mois d'études et d'achèvement de la démolition de l'ancienne usine Claude-Tézier, la SORGEM a lancé les travaux des espaces publics du secteur "Parc Sorbiers" de l'écoquartier Clause Bois Badeau à Brétigny-sur-Orge.
Le projet a été confié à l'agence HYL et à l'équipe de maîtrise d'œuvre des espaces publics de l'écoquartier (Atelier JAM/Mageo/8'18'').
La réalisation de ces travaux est accompagnée par la Région Ile-de-France au titre du dispositif "100 Quartiers innovants et écologiques".

Groupe scolaire et centre sportif : la SORGEM a accompagné la Ville de Bretigny-sur-Orge dans l'ensemble de la procédure de concours qui a permis le choix de la maîtrise d'œuvre et du projet lauréat du groupe scolaire, mais également dans la réflexion sur le programme du centre sportif.

En parallèle, la SORGEM a initié, en partenariat avec la Ville, la mise en œuvre d’une démarche d’urbanisme transitoire à destination d’associations du territoire, baptisée Le Labo. Le fonctionnement du site a été précisé et les travaux d’aménagement réalisés au sein de l’ancien laboratoire de l’usine. Enfin, le développement des programmes immobiliers sur l’écoquartier s’est poursuivi avec la livraison de 88 logements en accession à la propriété.

Evénements 2018
Les travaux d’aménagement et de construction se sont poursuivis en 2018 avec le lancement, en parallèle, de la déconstruction de l’usine Clause. A cela s'ajoutent la signature de cinq ventes et la livraison de quatre programmes, dont un programme de bureaux et de 217 logements.
En juin de cette même année, la SORGEM a été désignée comme assistant à maîtrise d’ouvrage par la Ville de Brétigny-sur-Orge pour la réalisation d’un groupe scolaire et d’un équipement sportif au sein de la ZAC Clause Bois Badeau. Ces deux équipements sont développés en lien étroit avec l’opération d’aménagement. Le groupe scolaire a vocation à répondre aux besoins de scolarisation des nouveaux habitants du quartier et l’équipement sportif vise à rayonner sur le quartier et au-delà en synergie avec les autres équipements communaux.

Événements 2017
Fin 2017, le projet Clause Bois-Badeau a été désigné, par la région Île-de-France, lauréat au titre de l’appel à projets “100 quartiers innovants et écologiques”, ce qui permettra la mobilisation d’un montant maximum de 4 millions d’euros. Le lancement du projet de requalification des dernières friches de l’usine Clause-Tézier a également été entériné et quatre programmes de logements ont été livrés, pour un total de 294 logements.

 

« La démolition à venir de la dernière partie de l’usine constitue une avancée très importante pour le projet : elle permettra de prolonger le parc Bois Badeau jusqu’à la place Garcia-Lorca, et d’assurer le maillage du quartier. Les liaisons douces et les accès seront ainsi facilités jusqu’à la gare RER de Brétigny-sur-Orge. (2018) »

Étienne Moreau, directeur de projets

   Travaux de désamiantage et de déconstruction de l’ancienne usine Clause

Reliant le centre-ville existant, la gare RER C et la vallée de l’Orge, le quartier constitue un trait d’union entre le passé agro-industriel, qui continue à vivre grâce à la conservation de certains éléments de patrimoine, et la ville de demain, attentive aux enjeux environnementaux, économiques et sociaux.

Ce nouveau morceau de ville propose un cadre de vie attractif : les logements intermédiaires et collectifs, adaptés aux besoins des familles, sont construits à proximité d’un grand parc ouvert sur la vallée de l’Orge. Les commerces, les locaux d’activités et les équipements qui sont implantés autour de la nouvelle place participent à l’animation et au dynamisme du quartier.

 

RETOUR SUR L'HISTOIRE DU PROJET

Les premiers habitants ont emménagé dans les 140 logements livrés mi-2012. Quelque 360 logements ont  été livrés fin 2013, de même que l'Espace social du Conseil général, la place de la Gare et ses premiers commerces. A cela s'ajoutent les 175 logements livrés en 2014. Après une pause en 2015, la livraison de près de 180 logements a été programmée en 2016.
Les dernières réalisations seront achevées en 2026.

Une vaste campagne de concertation, lancée à l'automne 2015 avec la Ville, a permis de recueillir l'avis des Brétignolais concernant la place de Clause-Bois Badeau à Brétigny-sur-Orge.

Un engagement fort pour l’environnement

Les élus, la SORGEM et les promoteurs se sont retrouvés autour d’objectifs environnementaux ambitieux :

- 10 hectares d’espaces verts connectés à la vallée de l’Orge et à l’espace régional des Joncs-Marins témoignent du souci de préserver et développer la biodiversité. La restauration des plaines sèches et des prairies humides ainsi que la délimitation de secteurs inaccessibles à l’homme contribuent à la régénération des écosystèmes dégradés.

- La conception bioclimatique, la solarisation, la qualité de l’enveloppe bâtie et la ventilation naturelle des bâtiments réduisent les besoins en énergie. Une opération pilote « Énergie Zéro » de 54 logements sociaux est réalisée en partenariat avec Immobilière 3F.

- Afin de limiter la consommation d’énergies fossiles, le chauffage et l’eau chaude sanitaire sont intégralement produits par un réseau de chaleur au bois. L’utilisation de cette énergie renouvelable améliore le bilan carbone du projet et permet de réduire jusqu’à 80 % les émissions de CO2.

quelques chiffres

47 hectares

65 M€ d’investissement

187 680 de logements

50 % d’espaces publics, dont un parc de 9 ha

34 000 m² d’équipements publics

21 080 m² d’activités / bureaux / commerces

1er lauréat NQU Région IDF en 2009

Lauréat Région IDF 100 quartiers innovants et écologiques en 2017
 

GROUPE SCOLAIRE Claudie Haigneré

13 classes

8 salles d'accueil de loisirs

3 740 de surface plancher

EQUIPEMENT SPORTIF

1 salle multisport

1 salle de gymnastique

 

chronologie

2003
Acquisition (avec le soutien de l’État) et portage du foncier par la Communauté d'Agglomération du Val d’Orge

2009-2014
Phase A : Sorbiers + Mesnil / Environ 750 logements

2014-2020
Phase B : Bois de Châtre + faubourg du Bois du centre / Environ 750 logements

2017
Livraison de 494 logements
lancement du projet de requalification des dernières fiches de l'usine

2018
Lancement de la déconstruction de l'usine Clause
Prévision de signature de cinq ventes et livraison de 4 programmes, dont l'un de bureau et de 217 logements

2020-2026
Phase C : Faubourg du Bois nord + sud / Environ 750 logements

2023
Livraison du groupe scolaire
Etudes de conception de l'équipement sportif
 

Clause-Bois Badeau, un projet de référence

Le projet d’aménagement de l’écoquartier Clause-Bois Badeau, piloté par la SORGEM pour la ville de Brétigny-sur-Orge, a été le premier lauréat de l’appel à projets « Nouveaux quartiers urbains » en 2009, organisé par le Conseil régional d’Île-de-France. Véritable morceau de ville, qui réserve à la nature une large place tout en offrant à ses habitants des services de proximité et des équipements de qualité, Clause-Bois Badeau incarne la durabilité à l’échelle du quartier.

Ce volontarisme a été salué de nouveau en 2013 parmi les tout premiers projets engagés dans la labellisation nationale "Ecoquartier" puis, en 2017, en tant que lauréat au titre de l’appel à projets « 100 quartiers innovants et écologiques ».

Le parc Bois Badeau, entre ville et campagne

Achevé début 2014, le parc Bois Badeau contribue au lien ville/campagne mis en œuvre dans l’écoquartier Clause-Bois Badeau. Ouvert sur la vallée de l’Orge, il assure les continuités écologiques à l’échelle du quartier et de la vallée, avec une volonté d’exemplarité en matière d’aménagement durable.

Réalisé par la SORGEM pour la Ville de Brétigny-sur-Orge, Clause Bois-Badeau est désormais une réalité : autour des espaces publics majeurs que sont la place Garcia Lorca et le parc central, le nouveau quartier de la gare a pris vie. Sur les quelque 2 280 logements programmés, environ 700 sont déjà habités, les premiers commerces et services publics ont ouvert, tous desservis par le réseau de chauffage urbain alimenté au bois.

L’aménagement de cette friche agro-industrielle, située à proximité directe de la gare RER, constitue une mise en pratique de la ville durable : projet d’urbanisme reliant le centre-ville existant, la gare et la vallée de l’Orge, il veut aussi respecter l’identité d’une commune située en lisière urbaine de l’Ile-de-France, par une imbrication forte entre ville et nature.

Le pavillon des Sorbiers

Signe de la volonté de conserver la mémoire agricole et industrielle de la graineterie Clause de Brétigny-sur-Orge, le pavillon des Sorbiers, ancienne demeure du propriétaire des lieux, occupe une place centrale dans le nouvel écoquartier Clause-Bois Badeau. Dévasté par un incendie, voué à disparaître, ce bâtiment atypique a fait l’objet d’une mobilisation pour sa conservation.
Le pavillon des Sorbiers s’inscrit aujourd’hui pleinement dans l’ambition durable du quartier puisqu’il abrite depuis septembre 2013 le service Agenda 21 de la ville de Brétigny-sur-Orge.

A deux pas de la gare, des logements où il fait bon vivre

Le nouveau quartier crée une centralité autour de la grande place de la gare, qui accueille déjà l’espace social du Département, ainsi qu’un supermarché, une boulangerie et un laboratoire d'analyses médicales en attendant d’autres commerces (brasserie, pharmacie, boucherie...) ainsi que la médiathèque réalisée par l’Agglomération du Val d’Orge.

Derrière, le quartier du Mesnil combine des maisons en bande ou superposées disposant de jardins et terrasses, et des immeubles de logements collectifs qui dessinent sur le nouveau parc une façade urbaine idéalement orientée au Sud. Une attention particulière a été portée à la qualité résidentielle : appartements traversants, loggias, larges balcons, terrasses accueillantes, espaces extérieurs généreusement plantés, performances énergétiques exemplaires. Le groupe scolaire Aimé Césaire qui a ouvert ses portes début 2013 s'intègre dans cet environnement résidentiel, accueillant les enfants de Clause-Bois Badeau et des quartiers environnants et permettant de profiter de la proximité immédiate de l'aire de jeux du parc.

Un parc de 7 hectares, élément central d’un maillage vert généreux

Livré au début d’année 2014, le parc, ses jeux et espaces de détente, sont déjà largement fréquentés. Pour y créer des milieux écologiques propices au développement des espèces de la vallée de l’Orge, il a nécessité la plantation de 500 arbres, 7 200 arbustes, et 22 800 autres sujets pour former les strates herbacées (vivaces, rosiers, graminées et bulbes).

Développement économique et ville-parc…

Le projet se poursuit autour de deux enjeux programmatiques forts : le développement économique et la constitution de la ville-parc.

L’opération se développe le long de la rue du Bois de Châtre, faisant la part belle aux programmes de bureaux et d’activités artisanales. Déjà des projets de résidence senior et un centre médical y sont engagés.

Prolongeant le parc central, deux grands jardins de traverse structurent le projet de « ville-parc » développé sur toute la partie Sud-Est de l’opération, qui représente deux-tiers de son emprise. De densité moins importante que les autres, ce secteur est constitué de grandes parcelles dans chacune desquelles s’installe une grande cour jardin centrale, et mêle une échelle bâtie basse qui se fond dans la végétation (maisons en copropriété, petits collectifs bas, maisons sur leur parcelle), et des émergences ponctuelles sous forme de plots de cinq étages à l’emprise au sol réduite.

 

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.