Clause-Bois Badeau

 

Clause-Bois Badeau, un quartier durable en Ile-de-France

Depuis 2005, la ville de Brétigny-sur-Orge s’est engagée dans le projet d’écoquartier Clause-Bois Badeau afin de valoriser une vaste friche agro-industrielle située à l’ouest de la gare. La qualité de ce projet d’aménagement confié à la SORGEM a été distinguée en 2009 par le label « Nouveaux quartiers urbains » décerné par la Région Île-de-France. Puis en septembre 2013, Clause-Bois Badeau a été désigné parmi les tout premiers projets engagés dans la labellisation nationale "Ecoquartier".
Reliant le centre-ville existant, la gare RER C et la vallée de l’Orge, le quartier constitue un trait d’union entre le passé agro-industriel, qui continue à vivre grâce à la conservation de certains éléments de patrimoine, et la ville de demain, attentive aux enjeux environnementaux, économiques et sociaux.

Ce nouveau morceau de ville propose un cadre de vie attractif : les logements intermédiaires et collectifs, adaptés aux besoins des familles, sont construits à proximité d’un grand parc ouvert sur la vallée de l’Orge. Les commerces, les locaux d’activités et les équipements qui sont implantés autour de la nouvelle place participent à l’animation et au dynamisme du quartier.

Les premiers habitants ont emménagé dans les 140 logements livrés mi-2012.  Quelque 360 logements ont  été livrés à fin 2013, de même que l'Espace social du Conseil général, la place de la Gare et ses premiers commerces. A cela s'ajoutent les 175 logements livrés en 2014. Après une pause en 2015, la livraison de près de 180 logements est programmée en 2016. Les dernières réalisations seront achevées en 2026.

Une vaste campagne de concertation, lancée à l'automne 2015 avec la Ville, vise à recueillir l'avis des Brétignolais concernant la place de Clause-Bois Badeau à Brétigny-sur-Orge.

Un engagement fort pour l’environnement

Les élus, la SORGEM et les promoteurs se sont retrouvés autour d’objectifs environnementaux ambitieux :

- 10 hectares d’espaces verts connectés à la vallée de l’Orge et à l’espace régional des Joncs-Marins témoignent du souci de préserver et développer la biodiversité. La restauration des plaines sèches et des prairies humides, ainsi que la délimitation de secteurs inaccessibles à l’homme contribuent à la régénération des écosystèmes dégradés.

- La conception bioclimatique, la solarisation, la qualité de l’enveloppe bâtie et la ventilation naturelle des bâtiments réduisent les besoins en énergie. Une opération pilote « Énergie Zéro » de 54 logements sociaux est réalisée en partenariat avec Immobilière 3F.

- Afin de limiter la consommation d’énergies fossiles, le chauffage et l’eau chaude sanitaire sont intégralement produits par un réseau de chaleur au bois. L’utilisation de cette énergie renouvelable améliore le bilan carbone du projet et permet de réduire jusqu’à 80 % les émissions de CO2.

http://www.ecoquartierbretigny91.com

 

quelques chiffres

42 hectares

65 M€ d’investissement

2 280 logements, dont 30 % de logements sociaux

50 % d’espaces publics, dont 10 ha d’espaces verts

34 000 m² d’équipements publics

5 000 m² de commerces

16 000 m² de bureaux et de surfaces d’activités

chronologie

2003
Acquisition (avec le soutien de l’État) et portage du foncier par la Communauté d'Agglomération du Val d’Orge

2009-2014
Phase A : Sorbiers + Mesnil / Environ 750 logements

2014-2020
Phase B : Bois de Châtre + faubourg du Bois du centre / Environ 750 logements

2020-2026
Phase C : Faubourg du Bois nord + sud / Environ 750 logements

Clause-Bois Badeau, un projet de référence

Le projet d’aménagement de l’écoquartier Clause-Bois Badeau, piloté par la SORGEM pour la ville de Brétigny-sur-Orge, a ainsi été le premier lauréat de l’appel à projets « Nouveaux quartiers urbains » en 2009, organisé par le Conseil régional d’Île-de-France. Véritable morceau de ville, qui réserve à la nature une large place tout en offrant à ses habitants des services de proximité et des équipements de qualité, Clause-Bois Badeau figure aujourd’hui comme l’incarnation de la durabilité à l’échelle du quartier.

Un volontarisme qui a été salué de nouveau en 2013 parmi les tout premiers projets engagés dans la labellisation nationale "Ecoquartier".

Le parc Bois Badeau, entre ville et campagne

Achevé début 2014, le parc Bois Badeau contribue au lien ville/campagne mis en œuvre dans l’écoquartier Clause-Bois Badeau. Ouvert sur la vallée de l’Orge, il assure les continuités écologiques à l’échelle du quartier et de la vallée, dans une volonté d’exemplarité en matière d’aménagement durable.

Le pavillon des Sorbiers

Signe de la volonté de conserver la mémoire agricole et industrielle de la graineterie Clause de Brétigny-sur-Orge, le pavillon des Sorbiers, ancienne demeure du propriétaire des lieux, occupe une place centrale dans le nouvel écoquartier Clause-Bois Badeau. Dévasté par un incendie, voué à disparaître, ce bâtiment atypique a fait l’objet d’une mobilisation pour sa conservation. Le pavillon des Sorbiers s’inscrit aujourd’hui pleinement dans l’ambition durable du quartier puisqu’il abrite depuis septembre 2013 le service Agenda 21 de la ville de Brétigny-sur-Orge.

 

Une mise en pratique de la ville durable : labellisation nationale éco-quartier 

Après six ans d'intenses travaux, l’aménagement de la friche agro-industrielle a donné naissance à l’éco-quartier de Clause Bois-Badeau. Lauréate de l'appel à projets de la région Ile-de-France " Nouveaux quartiers urbains" 2009 et de Essonne Aménagement Exemplaire 2011 organisé par le CAUE, l’opération urbaine est aujourd’hui engagée dans la labellisation nationale éco-quartier, parmi 32 projets distingués par le ministère de l'Écologie en 2013.

 

Réalisé par la SORGEM pour la Ville de Brétigny-sur-Orge, Clause Bois-Badeau est aujourd’hui une réalité : autour des espaces publics majeurs que sont la place Garcia Lorca et le parc central, le nouveau quartier de la gare prend vie. Sur les quelque 2 280 logements programmés, environ 700 sont déjà habités, les premiers commerces et services publics ont ouvert, tous desservis par le réseau de chauffage urbain alimenté au bois.

L’aménagement de cette friche agro-industrielle située à proximité directe de la gare RER constitue une mise en pratique de la ville durable : projet d’urbanisme reliant le centre-ville existant, la gare et la vallée de l’Orge, il veut aussi respecter l’identité d’une commune située en lisière urbaine de l’Ile-de-France, par une imbrication forte entre ville et nature.

A deux pas de la gare, des logements où il fait bon vivre

Le nouveau quartier crée une centralité autour de la grande place de la gare, qui accueille déjà l’espace social du Département, ainsi qu’un supermarché, une boulangerie et un laboratoire d'analyses médicales en attendant d’autres commerces (brasserie, pharmacie, boucherie...) ainsi que la médiathèque réalisée par l’Agglomération du Val d’Orge.

Derrière, le quartier du Mesnil combine des maisons en bande ou superposées disposant de jardins et terrasses, et des immeubles de logements collectifs qui dessinent sur le nouveau parc une façade urbaine idéalement orientée au Sud. Une attention particulière a été portée à la qualité résidentielle : appartements traversants, loggias, larges balcons, terrasses accueillantes, espaces extérieurs généreusement plantés, performances énergétiques exemplaires. Le groupe scolaire Aimé Césaire qui a ouvert ses portes début 2013 s'intègre dans cet environnement résidentiel, accueillant les enfants de Clause-Bois Badeau et des quartiers environnants et permettant de profiter de la proximité immédiate de l'aire de jeux du parc.

Un parc de 7 hectares, élément central d’un maillage vert généreux

Livré au début d’année 2014, le parc, ses jeux et espaces de détente, sont déjà largement fréquentés. Pour y créer des milieux écologiques propices au développement des espèces de la vallée de l’Orge, il a nécessité la plantation de 500 arbres, 7 200 arbustes, et 22 800 autres sujets pour former les strates herbacées (vivaces, rosiers, graminées et bulbes).

La suite : développement économique et ville-parc…

Le projet se poursuit autour de deux enjeux programmatiques forts : le développement économique et la constitution de la ville-parc.

L’opération se développe le long de la rue du Bois de Châtre, faisant la part belle aux programmes de bureaux et d’activités artisanales. Déjà des projets de résidence sénior et un centre médical y sont engagés.

Prolongeant le parc central, deux grands jardins de traverse structurent le projet de « ville-parc » développée sur toute la partie Sud-Est de l’opération, qui représente deux-tiers de son emprise. De densité moins importante que les autres, ce secteur est constitué de grandes parcelles dans chacune desquelles s’installe une grande cour jardin centrale, et mêle une échelle bâtie basse qui se fond dans la végétation (maisons en copropriété, petits collectifs bas, maisons sur leur parcelle), et des émergences ponctuelles sous forme de plots de cinq étages à l’emprise au sol réduite.

 

 

visite de l'écoquartier